Analyse du lien entre le secteur bancaire et la croissance économique

Mémoire de fin d’étude en sciences économiques
Option : Macroéconomie, finance et modélisation

Notion sur la croissance économique

Dans le Dictionnaire économique et social (1990) selon François Perroux14, la croissance économique est définie comme étant « l’augmentation soutenue pendant une ou plusieurs périodes longues d’un indicateur de dimension, pour une nation, le produit global net en termes réels ». Il a définie la croissance économique par la valeur d’un indicateur qui peut illustrer le phénomène de la croissance. C’est alors l’augmentation à long terme de cet indicateur qui va apporter la croissance économique. La croissance économique est l’augmentation périodique du revenu réel selon MANKIW (2009)15. D’autre auteur la définie comme « un accroissement durable de sa dimension, accompagné de changements de structure et conduisant à l’amélioration du niveau de vie »16. De ces nombreuses définitions, on peut définir la croissance tout simplement comme étant une hausse de la production d’une nation ou d’un pays sur le long terme. Elle se distingue ainsi de l’expansion qui est une hausse de la production sur le court ou le moyen terme. Cette hausse de la production est mesurée de manière quantitative par des agrégats macroéconomiques.

Les théories sur la croissance économique : La plupart des manuels de théorie économique, d’histoire de la pensée économique et d’histoire des faits économiques, font remonter les origines de la croissance à la première révolution industrielle. Plusieurs auteurs ont traité la croissance économique, c’est-à-dire en attribué des théories. Donc, quelques théories seront avancées.

Les précurseurs (ou les classiques) : Adam SMITH (1776), dans ses recherches sur la nature et les causes de la richesse des Nations, met en évidence le rôle de la division du travail (surplus, marché, gains de productivité) comme facteur de croissance. Cette division du travail se trouve renforcée par la participation du pays au commerce international (théorie des avantages absolus). En effet, cela consiste à une spécialisation sur des tâches dont on a un avantage, et par la suite améliore la productivité. C’est cette hausse de productivité qui conduit à l’obtention de la croissance économique.

Les théories de la croissance exogène :

 Le modèle de Harrod et Domar : (1939,1947) Après la seconde guerre mondiale, les économistes Harrod et Domar, influencés par «la Théorie générale »de Keynes, vont chercher à comprendre les conditions dans lesquelles une phase d’expansion peut être durable. Par conséquent, même s’il ne propose pas à proprement parler une théorie de la croissance (expliquant son origine sur une longue période), le modèle de Harrod-Domar17 permet, néanmoins, de faire ressortir le caractère fortement instable de tout processus d’expansion. En particulier, il montre que pour qu’une croissance soit équilibrée, il faut qu’elle respecte un taux précis, fonction de l’épargne et du coefficient de capital (quantité de capital utilisée pour produire une unité) de l’économie. Par contre, il n’y a aucune raison que la croissance, qui dépend de décisions individuelles (investisseurs), respecte ce taux. Ce modèle, construit après guerre et marqué par l’effet néfaste engendré par la crise de 1929, a toutefois été fortement critiqué. Il suppose, en effet, que ni le taux d’épargne, ni le coefficient de capital ne sont variables à court terme, ce qui n’est pas prouvé.

 Le modèle de Solow : Robert Solow (1956) a construit un modèle formel de la croissance18, à partir d’une réflexion critique sur le modèle de Harrod et Domar, qui constitue encore aujourd’hui le modèle de référence en science économique. Le modèle de Harrod était un modèle pessimiste qui pouvait être utilisé par les Marxistes pour annoncer la fin du Capitalisme. Ainsi, le modèle de Solow est de nature optimiste car il ne prévoit pas de situation de crise. C’est-à-dire le modèle n’a pas de problème. Ce modèle est inspiré des néoclassiques, il se fonde sur une fonction de production à deux facteurs : le travail et le capital. La production est donc le fruit de la mise en combinaison d’une certaine quantité de capital (capital physique) et de travail (main d’œuvre). Solow appartient à l’école de la synthèse, son modèle se fera critiquer par les néoclassiques et les keynésiens.

Guide du mémoire de fin d’études avec la catégorie généralités sur le secteur bancaire

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre et consulter une liste des projets proposées cette année, vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe et ouvrir le fichier PDF ou DOC. Ce rapport complet, pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux, est classé dans la catégorie la croissance économique où vous pouvez trouver aussi quelques autres mémoires de fin d’études similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Mots-clés : secteur bancaire, banque, croissance économique, modèle MCO

Table des matières

INTRODUCTION
PARTIE 1 : APPROCHE THEORIQUE
  Chapitre 1 : Généralités sur le secteur bancaire et la croissance économique
Section 1 : Notions sur les banques
Section 2 : Notion sur la croissance économique.
Chapitre 2 : Relation entre le secteur bancaire et la croissance économique
Section 1: La revue théorique de la relation entre ces éléments
Section 2 : La revue empirique de la relation entre ces éléments
  PARTIE 2 : APPROCHE EMPIRIQUE
  Chapitre 1 : Le secteur bancaire et sa croissance économique
Section 1 : Présentation du secteur bancaire et de la croissance économique
Section 2 : Analyse de la situation du secteur bancaire
Chapitre 2 : Analyse du lien entre le secteur bancaire et la croissance économique
Section 1 : Analyse descriptif de la relation entre le secteur bancaire et la croissance économique
Section 2 : Analyse économétrique
CONCLUSION

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *