Analyse des facteurs influençant l’inhibition du Chytride

Thèse pour l’obtention du diplôme d’état de docteur en médecine vétérinaire

Généralité sur les bactéries commensales

Ce sont des bactéries qui vivent au contact du revêtement cutanée et muqueux de l`hôte sans entrainer des désordres. Ces bactéries proviennent soit de l`environnement soit d`autres hôtes. Dès la naissance, une flore bactérienne s`installe déjà au niveau de la peau et les muqueuses et durera tout au long de la vie. La flore varie en fonction de différents éléments (alimentation, âge, état de santé) [8]. Elle constitue une barrière écologique contre l`implantation des germes virulents.

Mots clés : Amphibien, Boophis madagascariensis, Mantidactylus betsileanus, Bd, Chytridiomycose, bactérie symbiotique, bactérie anti-Bd.

Généralité sur les amphibiens

Origine et évolution Le mot Amphibien signifie : double vie (amphi : double ; bios : vie) Les Amphibiens sont les tétrapodes les plus primitifs ayant des pattes. Ils sont les témoins d`un événement majeur dans l`histoire des vertébrés. Leur développement passe par un stade larvaire aquatique, puis une métamorphose permettant à l`adulte de respirer à l`air libre et de se déplace sur terre. [9-12] Les classes des Lissamphibiens sont les représentants actuels des amphibiens. Ils sont de petite taille, ectotherme (la température du corps dépend de la température du milieu environnant), pourvus de deux paire de membres, des poumons, et une peau dépourvue d`écailles
Classification Celle-ci se divise en trois ordres : [14] les anoures, majoritaires et sans queue, composés notamment de grenouille et de crapaud (la queue régresse après la métamorphose jusqu’à disparaître complètement)
**les urodèles gardent leur queue telles les salamandres et les tritons. Ils n’existent pas à Madagascar.
**les gymnophiones, apodes ou cécilies. Les pattes sont atrophiées.Ils sont absents à Madagascar.
Membres Ils possèdent quatre pattes : Les membres postérieurs portent 5 doigts. Les membres antérieurs portent 4 doigts
Squelette Il est dépourvu de sternum et les côtes ne constituent pas la cage thoracique. Les appareils digestifs, génitaux et urinaires se rejoignent dans un seul orifice : le cloaque.

Peau

Elle est nue, lisse, visqueuse, fine et humide en permanence. Elle contribue à la respiration grâce aux échanges gazeux qui s`effectuent sur toute sa surface
– L’épiderme : Il contient des cellules glanduleuses regroupées en ampoule et déversent leur secrétions à la surface de la peau à travers le pore. [13]
– Les glandes : Il y a deux sortes de glandes : Glandes mucigènes Elles se répartissent sur tout leur corps et secrètent un mucus qui permet le maintien en permanence l`humidité de la peau et une protection contre les agressions.
Glandes parotides Plus volumineuses et granuleuses que celle de la précédente. Elles apparaissent sous la forme de pustules à la surface du corps. Son rôle consiste à la sécrétion volontaire du venin mais celui-ci possède aussi des propriétés antiseptiques et antibiotiques très utiles aux amphibiens.
Les chromotophores sont les cellules responsables de la coloration vive des Amphibiens. Par la contraction ou par la dilatation de ces cellules que les Amphibiens peuvent changer de couleur.

Dimorphisme sexuel

– Chez Boophis madagascariensis Le mâle possède un organe de fixation, il avait une taille inférieure à celle de la femelle
– Chez Mantidactylus betsileanus La distinction entre le male et la femelle est basée sur la différence de taille du tympan et celle des yeux. Chez le mâle, la taille du tympan est supérieure à la taille de ses yeux tandis que chez la femelle, la taille du tympan est inférieure à celle des yeux. La femelle se distingue aussi par la présence d’une glande fémorale.
Cycle biologique Les larves sont aquatiques tandis que les juvéniles poursuivent leurs croissances en milieu terrestre pour atteindre la maturité sexuelle.

Guide du mémoire de fin d’études avec la catégorie généralité sur les bactéries commensales

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre et consulter une liste des projets proposées cette année, vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe et ouvrir le fichier PDF ou DOC. Ce rapport complet, pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux, est classé dans la catégorie Généralité sur la Chytridiomycose et la Probiotique où vous pouvez trouver aussi quelques autres mémoires de fin d’études similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Pages INTRODUCTION
I- PREMIERE PARTIE : RAPPELS
I-1- Généralité sur les bactéries commensales
I-2- Généralité sur les amphibiens
I-2-1- Origine et évolution
I-2-2- Classification
I-2-3- Particularité anatomique
I-2-4- Dimorphisme sexuel
I-2-5- Cycle biologique
I-2-6- Famille Mantellidae
I-3- Généralité sur la Chytridiomycose et la Probiotique
I-3-1- Chytridiomycose
I-3-2- Probiotique et bioaugmentation
II- DEUXIEME PARTIE : METHODES ET RESULTATS
II-1- METHODES
II-1-1- Caractéristiques du site d’étude
II-1-2- Type d’étude
II-1-3- Période étudiée
II-1-4- Population étudiée
II-1-5- Critère d`inclusion et d`exclusion
II-1-6- Modes d’échantillonnage
II-1-7- Variables étudiées
II-1-8- Modes de collecte des données
II-1-9- Calculs, tests statistiques utilisées, conditions d`application
II-1-10- Limite de l`étude
II-1-11- Considérations éthiques
II-2- RESULTATS
II-2-1- Population explorée
II-2-2- Description des échantillons
II-2-3- Etude des bactéries
II-2-4- Pouvoir d’inhibition sur les Chytrides .
II-2-5- Inhibition du Chytride chez les deux espèces
II-2-6- Bactéries inhibitrices du Chytride chez B.m
II-2-7- Bactéries inhibitrices du Chytride Chez M. b.
II-2-8- Analyse des facteurs influençant l’inhibition du Chytride
III- TROISIEME PARTIE : DISCUSSION
CONCLUSION
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES
WEBOGRAPHIES
ANNEXES

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *