ANALYSE DES CONSULTATIONS PRENATALES ET POSTNATALES RECENTREES DANS LE CENTRE DE SANTE COMMUNAUTAIRE DE TOROKOROBOUGOU DU DISTRICT DE BAMAKO

Consultation prénatale :

A. Historique L’histoire de la CPN moderne semble avoir débuté en Occident au début du siècle dernier. Les britanniques ont attribué la conception à John William Ballantyne en 1901, les australiens à wilson en 1910 [7] et les américains à leur instructive district nursing association de boston Lying-In Hospital, aussi en 1901 [8]. C’est en 1929 que le contenu standard de la consultation prénatale a été mise au point par le Ministère de la santé du Royaume Uni. Ses principes étaient les suivants :
• Prédire les difficultés à l’accouchement par l’examen clinique de la femme enceinte ;
• Prévenir, diagnostiquer et traiter les infections (cervicales, urinaires, etc.) ;
• Diagnostiquer et traiter les maladies vénériennes ;
• Reconnaître l’effet éducationnel d’une consultation bien organisée.
Le programme de consultations prénatales prévoyait en moyenne une douzaine de visites dont trois au moins devaient être faites par le médecin. Au début des années 1930, la CPN a été remise en question parce que la mortalité maternelle ne diminuait pas. Reynolds F.N dans une lettre au Lancet (29 Décembre 1934) précisait que 80% des décès maternels étaient dus à des états (asepsie, hémorragies, choc) non détectables en prénatale. La réponse des promoteurs de la consultation prénatale a été qu’on n’avait pas donné de chance à un essai randomisé bien conduit sur la consultation prénatale. Les arguments évoqués pour expliquer que cette stratégie n’avait pas eu la réponse magique escomptée étaient :
• La faible proportion de femmes enceintes fréquentant les centres de consultation prénatale ;
• Le nombre insuffisant de visites prénatales ;
• Le standard de soins inadéquats [7].
B. Définition de la grossesse : La grossesse est un état qui débute par la fusion d’un spermatozoïde avec un ovule. Elle prend fin avec expulsion ou extraction d’un chromosome de conception [10]. Ainsi cet état de fait est souvent accompagné de risques.
1. Facteurs de risque de la grossesse : Un facteur de risque pendant la grossesse est une caractéristique qui, lorsqu’elle existe, indique que cette grossesse a des chances d’être compliqué[11].
Les facteurs de risques se classent en trois catégories :
* Les facteurs de risques antérieurs à la grossesse
* Les facteurs de risques apparaissant au cours de la grossesse
* Les facteurs de risques qui apparaissent au cours de l’accouchement.
C. Importance de la grossesse La CPN est une pratique médicale qui s’organise autour d’un ensemble de gestes techniques simples mais rigoureux aboutissant à trois objectifs essentiels :
• Vérifier le bon déroulement de la grossesse et dépister tous les facteurs de risques antérieurs et contemporains
• Traiter ou orienter la femme vers une surveillance ou une thérapeutique spécialisée en raison d’un facteur de risque décelé.
• Etablir le pronostic de l’accouchement, prévoir les conditions d’accouchement de manière à ce que toutes les dispositions pratiques soient prises pour éviter les éléments dangereux en urgence. [9] Les complications les plus classiques de la grossesse comprennent : la pré-éclampsie, L’hémorragie à la suite d’un hématome retro placentaire ou d’un Placenta prævia. Les soins prénatales sont des soins médicaux qu’une femme reçoit pendant la grossesse, l’aident à s’assurer qu’elle et son nouveau né survivent à la grossesse et à l’accouchement en bonne santé. L’approche traditionnelle des soins prénatals de base, sur l’hypothèse que d’avantage de visites résultent en de meilleurs soins pour la femme enceinte. L’approche actualisée que les consultations fréquentes n’améliorent pas nécessairement les résultats de la grossesse et que dans les pays en voie de développement, elles sont souvent impossibles de réaliser du point de vue logistique et financier. Cette approche reconnait aussi que beaucoup de femmes identifiées comme étant « à haut risque » ne développent jamais de complications; tandis que des femmes qui sont censées être « à faible risque » en développent souvent. [12]
D. Définitions des termes utilisés en CPN :
a) Qualité de soins : La qualité de soins techniques consiste à appliquer des sciences et technologies médicales de manière à arriver au maximum de bénéfices pour la santé sans augmenter pour autant les risques. Le niveau de qualité est alors la mesure par laquelle les soins fournis permettent d’arriver à l’équilibre le plus favorable en risque et bénéfices [14].Selon l’OMS la qualité des soins de santé consiste à exécuter correctement (selon les normes) des interventions dont on sait qu’elles sont sans risque, d’un coût abordable pour la société en question et susceptibles d’avoir un impact sur la mortalité, la morbidité, les invalidités et la malnutrition.
b) Evolution: C’est une procédure scientifique et systématique qui consiste à déterminer dans quelle mesure une action ou un ensemble d’actions atteignent avec succès un ou des objectifs préalablement fixés.
c) Normes : Elles précisent les types de services offerts, les conditions minimales acceptables des performances et des qualifications requises pour chaque service offert [10].
d) Les procédures : Elles décrivent les gestes logiques indispensables et nécessaires à l’offre des soins de qualité par les prestataires [15].
e) Mortalité maternelle : C’est le décès d’une femme survenu au cours de la grossesse ou dans un délai de 42 jours après sa terminaison quelle qu’en soit la durée ou la localisation, pour une cause quelconque déterminée ou aggravée par la grossesse ou le soin qu’elle a motivé, mais ni accidentelle ni fortuite [16].
f) Taux de mortalité maternelle: C’est le nombre de décès maternels pour 100 000 grossesses, parfois exprimé pour 100 000 femmes en âge de procréer [16].
g) La grossesse: C’est l’état qui débute par la fusion d’un spermatozoïde avec un ovule. Elle prend fin avec l’expulsion ou l’extraction d’un produit de conception [17].
• Grossesse multiple : C’est une grossesse au cours de laquelle se développent dans l’utérus deux fœtus ou plus.
• Grossesse à risque: C’est une grossesse comportant un ou plusieurs facteurs de risque.
• Gestité : nombre total de grossesses contractées par une femme
• Primigeste : il s’agit d’une femme qui fait sa première grossesse.
• Paucigeste : c’est une femme qui est à sa deuxième ou troisième grossesse.
• Multigeste: c’est une femme qui est à sa quatrième, cinquième ou sixième grossesse.
• Grande multigeste: il s’agit d’une femme qui a fait sept grossesses ou plus.
h) Accouchement : terminaison de la grossesse après 6 mois révolus.
• Parité : nombre total d’accouchement d’une femme.
• Nullipare: il s’agit d’une femme qui n’a jamais accouché.
• Primipare: c’est une femme qui a accouché une fois.
• Pauci pare: c’est une femme qui a accouché deux ou trois fois.
• Multipare: c’est une femme qui a accouché quatre, cinq ou six fois.
• Grande multipare: il s’agit d’une femme quia accouché sept fois ou plus.
i) La maternité à moindre risque: C’est mettre la femme enceinte dans des conditions qui lui permettent de choisir d’avoir un enfant, et si elle le fait, qu’elle soit rassurée de recevoir des soins pour la prévention et le traitement des complications de la grossesse, d’avoir accès à l’assistance d’un personnel qualifié à l’accouchement, à des soins obstétricaux d’urgence en cas de besoin et à des soins après la naissance, de manière à éviter les risques d’incapacité liée aux complications de la grossesse ou des risques de décès [14].Cette définition se rapproche de celle de l’OMS donnée à la CIPD sur les femmes (Septembre 1994) et d’autres institutions et conventions. Elle rappelle que toutes les femmes doivent pouvoir choisir d’avoir des enfants et que celles qui font ce choix doivent être rassurées de bénéficier d’une surveillance prénatale de qualité, d’une assistance qualifiée à la naissance et pendant la période postnatale et d’éviter les risques de décès ou d’incapacité liée à la grossesse.

L’examen gynécologique

Il comporte :
– Un examen de la vulve pour apprécier la cicatrisation d’une déchirure ou d’une épisiotomie et son retentissement sur la vie sexuelle
– Un contrôle de l’intégrité des mouvements de contraction volontaire des muscles périnéaux. On recherche ainsi un prolapsus ou une béance vulvaire à l’effort de poussée.
– Une recherche d’une incontinence urinaire ou anale d’effort
– Une recherche d’hémorroïdes
– Un examen au speculum pour explorer le vagin et le col à la recherche de pathologies ou de prolapsus et vérifier l’absence de pertes. Un frottis cervico vaginal de dépistage peut être réalisé à ce moment là.
– Un toucher vaginal pour apprécier la bonne involution du corps utérin (de taille normale et non douloureux) ainsi que l’état du col et des annexes.
– L’appréciation du testing périnéal
L’examen gynécologique doit se terminer en s’assurant du suivi gynécologique de la patiente et le recommander fortement.

Les séances de CPON

  La femme après l’accouchement doit repasser se faire examiner pour éviter d’éventuels saignements ou autres complications. Elle est aussi vitale que la CPN. Nous savons qu’après l’accouchement la femme n’est pas totalement hors danger, alors aller à la CPON est une obligation, comme souligne cette sage femme du CSCOM de Torokorobougou : « En matière de CPON nous avons un sérieux problème. Les parturientes ne maitrisent pas l’importance de la CPON. Pour les revoir, il faut qu’elles amènent les enfants pour la vaccination du BCG. Alors que concilier la CPON et la Vaccination devient très difficile, le temps est insuffisant et les femmes impatientes .La CPON est nécessaire et incontournable, pour la femme accouchée. C’est au cours de la CPON que nous contrôlons les lochies, les déchirures du périnée, le lait maternel et la santé de l’enfant. Par exemple les enfants dont les Ombilics sont infectés (suintement de l’ombilic), sont pris en charge (entretien individuel avec S.K infirmière obstétricienne) ».

Quelques femmes enceintes

  Ces avis sont en partie partagés par quelques femmes enceintes que nous avons rencontrées au cours de notre recherche. Ainsi pour la participante P1 de notre focus la femme enceinte doit repasser pour la CPON, voici quelques extraits de leurs discours : « Moi j’ai commencé à 4mois, ma CPN. La femme après l’accouchement doit repasser se faire examiner pour éviter d’éventuels saignements ou autres complications (P1 focus group femme enceinte de 31 à 45 ans). » Et la participante p3 nous donne son avis sur la question: Analyse des consultations prénatales et postnatales recentrées dans le centre de santé communautaire de Torokorobougou M. BERTHE Mariam Youssouf Thèse Doctorat en Médecine 2013- 2014 « C’est à 6 mois que je suis venu au centre pour la CPN. Nos séances de CPON et vaccination sont associés. Nous sommes obligées d‘attendre toute la journée. Les sages femmes prennent un nombre restreints de femmes, ce qui nous cause un préjudice énorme vue nos occupations ménagères. (P3 focus group femme enceinte de31 à 45ans). »

L’importance de la CPN

  La CPN est un moyen de suivi et de protection de la femme enceinte. L’OMS a mis un accent particulier sur la consultation prénatale afin d’éviter la mortalité néonatale et infantile. Ceci est confirmé par des femmes enceintes que nous avons prisent en entretien (focus group). « La CPN est très importante. Je m’en suis rendu compte. A ma première grossesse je ne venais pas à la CPN, Je suis resté malade durant toute la grossesse, à mon accouchement le bébé n’a pas survécu. Cette fois -ci quand je suis tombé en état de grossesse et que j’ai été malade, j’ai vite commencé mes visites prénatales maintenant je porte bien ma grossesse. Pour moi si une femme tombe enceinte à 1 mois déjà qu’elle commence sa CPN c’est mieux pour elle. (P1 focus group femmes enceintes de 31 à 45) ». « On ne parlera jamais assez de l’importance de la CPN: l’échographie détecte les malformations et comment les éviter. Les analyses sanguines qui peuvent montrer des maladies comme la Rubéole, la toxoplasmose et la drépanocytose (P3 focus group femme enceintes de 31à 45ans). » « La CPN est importante, on ne cessera jamais de le dire. Elle protège la femme et son bébé (P1; focus group femme enceinte de 31 à45 ans) » « Je suis venu au centre pour mes CPN à trois mois Arrivée au centre pour une consultation, une fois ta grossesse diagnostiquée les agents t’informe de la situation et te conseillent. Ils te dressent un bilan et te soumette à un traitement adéquat (Entretien individuel femme enceinte K.S). »« La femme enceinte est toujours exposée aux dangers. Elle ne peut se protéger qu’en faisant régulièrement sa CPN. Par exemple si elle possède un gros fœtus, la sage femme fera tout pour qu’elle accouche sans problème (Entretien individuel femme enceinte A.S. »

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

I- INTRODUCTION
II- OBJECTIFS
III- GENERALITES
IV- METHODOLOGIE
V- RESULTATS
VI- DISCUSSION
VII- -CONCLUSION
VIII- RECOMMANDATIONS
IX- REFERENCES
X- ANNEXES

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *