Analyse de la concurrence avoisinante

Analyse de la concurrence avoisinante

Volg

Le concurrent principal, situé à moins de dix minutes à pied , appartient à l’enseigne suisse alémanique « Volg ». Actuellement, celle-ci constitue le seul point de vente alimentaire de Veyras, une analyse plus poussée de son fonctionnement et de sa pérennité financière est importante afin de visualiser le potentiel de marché que possède, par extrapolation, le futur centre veyrassois.

L’enseigne winterthouroise appartient au groupe « Fenaco » qui rassemble également d’autres commerçants de détail comme « Landi », « TopShop » ou encore « Visavis » (Fenaco, 2016). En 2014, l’ensemble du groupe a engendré un chiffre d’affaires de plus de six milliards de francs (Fenaco, 2016). Plus de 457 millions concernent uniquement « Volg » et ses 563 points de ventes réparties sur toute la Suisse (Volg, 2016), dont 17, en Valais (Agence télégraphique suisse, 2015). Une moyenne de chiffre d’affaires de deux millions de francs par succursales « Volg » a été établie pour une surface moyenne de plus de 172 m2 soit un chiffre d’affaires de 11’363 CHF par mètres carrés (Volg Konsumwaren AG, 2015). L’ensemble des ventes des magasins de détail du groupe a augmenté de 4.1 % par rapport à 2013 dont une augmentation de 11.2 % pour le secteur « villages » (Volg Konsumwaren AG, 2015).

L’échoppe « Volg » de Veyras se développe sur 160 m2 auxquels s’ajoutent 30 m2 de surfaces arrière. Plus de 280 clients fréquentent, en moyenne, ce magasin quotidiennement pour un panier moyen de 18 CHF. Les citoyens de la Noble-Contrée en général, mais plus particulièrement les seniors et les mères au foyer privilégient le commerce de proximité et choisissent de consommer localement (Aurélie Käser, gérante de la succursale Volg de Veyras, communication personnelle, 10 juin 2016).

Les forces principales de cette succursale résident dans son accessibilité, sa proximité avec les principales enseignes du village, ainsi que les nombreux produits du terroir proposés. Afin de se différencier de la concurrence, « Volg » mise avant tout sur sa proximité avec la clientèle, l’amabilité de ses représentants ainsi que sur la fraîcheur des produits offerts (Aurélie Käser, CP, 10 juin 2016).

Le futur centre veyrassois se situera à moins de 300 mètres du « Volg » actuel (Search, 2016). Cette proximité créera de la compétition entre les enseignes qui devront, dès lors, se partager leur clientèle et verront ainsi leur chiffre d’affaires diminuer proportionnellement aux parts de marché perdues.

Edelweiss Market

« Edelweiss Market » constitue également un concurrent important, car deux de ses succursales sont situées à moins de cinq minutes en voiture du futur centre (Figure 15). Spécialisée dans le commerce de proximité valaisan, cette enseigne a été fondée en 2008. Guidé par un business model innovant, ce groupe croît perpétuellement, comptant à l’heure actuelle 30 succursales pour plus d’une centaine de collaborateurs (Edelweiss Market, 2016). Les critères pour qu’un magasin ouvre sous l’enseigne valaisanne sont relativement stricts. Un minimum de population doit résider au sein du village pour générer un minimum de chiffre d’affaires viable à long terme. De même, aucun concurrent direct ne doit se situer au sein de la municipalité ou dans ses proches alentours (Sébastien Bruchez, fondateur et directeur d’Edelweiss Market, communication personnelle, 7 avril 2016).

Selon le modèle d’affaires, la plupart des succursales ont une surface de vente comprise entre 100 et 300 m2 , certaines comme Finhaut ou Crans-Montana diffèrent quelque peu afin de s’adapter aux besoins réels du village. « Edelweiss Market » est toujours locataire de ses magasins soit auprès de communes soit auprès de personnes privées ou morales, afin de garder une rentabilité stable et de maitriser ses charges (Sébastien Bruchez, CP, 7 avril 2016).

L’intégration d’agence postale au sein des magasins de village permet d’augmenter leur attractivité, mais aussi leur rentabilité, directement grâce à la participation financière de « La Poste », et indirectement grâce aux retombées commerciales de cette activité complémentaire. En moyenne, entre 200 et 250 personnes par jour fréquentent une succursale pour un panier moyen de 40 CHF (Sébastien Bruchez, CP, 7 avril 2016). Depuis quelques années, M. Bruchez (CP, 7 avril 2016) constate que les communes s’investissent de plus en plus pour ramener des entreprises en leur sein afin que la municipalité ne soit plus considérée comme une cité dortoir, mais comme un centre d’échanges sociaux.

Plusieurs villages tels que Nax, Finhaut ou encore Massongex, ont pris l’initiative de favoriser l’implantation d’ »Edelweiss Market » en rénovant ou en construisant des locaux communaux, mais aussi en appliquant des tarifs locatifs préférentiels afin de conserver de la vie au sein du village (Léonard Arlettaz, CP, 10 mars 2016) et (Sébastien Bruchez, CP, 7 avril 2016).

Migros 

L’enseigne « Migros Valais » représentée par son responsable « marché spécialisé et immobilier », a été interrogée pour cette étude et il s’est avéré que « Migros Valais » est très intéressé par le marché veyrassois. L’analyse des attentes et objectifs à long terme de cette partie prenante reste pertinente, car un partenariat durable entre les acteurs résultera de l’acceptation ou non de leurs diverses conditions.

En 2015, « Migros » a effectué de très bonnes performances sur des surfaces entre 600 et 700 m2 en générant un bénéfice de plus de cinq millions de francs (Migros Valais, 2015). La Noble-Contrée possède une zone de chalandise plus petite c’est pourquoi, pour être rentable, le géant orange doit exploiter des surfaces commerciales entre 400 et 500 m2 accompagnés de surfaces arrière (stockage, livraison, etc.) de 150 à 250 m2 (Mirko Coltro, chef du département « Marchés spécialisés & immobilier » et membre de la direction de Migros Valais, communication personnelle, 27 avril 2016).

La localisation, la facilité de livraison et le bassin de population sont optimaux pour l’intégration d’un centre à Veyras. Cependant, plusieurs facteurs ne correspondent pas au modèle d’affaires idéal de Migros et freinent ainsi l’implantation de l’enseigne. Tout d’abord, la superficie commerciale du bâtiment de Veyras ne mesure que 309 m2 ce qui signifie que la commune devrait, à ses frais, agrandir cette surface pour pouvoir accueillir Migros. La présence d’habitations au-dessus de l’éventuel futur magasin pose également problème au niveau des nuisances qui pourraient être engendrées par les livraisons ou les nettoyages matinaux (Mirko Coltro, CP, 27 avril 2016).

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction
1. Méthodologie
2. Contexte
2.1 Présentation de la problématique
2.2 Analyse de la situation commerciale
2.3 Situation générale de l’immeuble
3. Revue de la littérature
3.1 Évasion commerciale
3.2 Retour des magasins de proximité
3.3 Implications de l’État
3.4 Pendularité
3.5 Situation immobilière actuelle
4. Étude quantitative
4.1 Buts
4.2 Zone Isochrone
4.3 Méthodologie de l’étude
4.4 Nombre final et répartition des sondés
4.6 Résultats
5. Étude qualitative 
5.1 Critères de sélections des interviewés
5.2 Synthèse de la commune de Finhaut
5.3 Synthèse de la commune de Martigny
5.4 Synthèse de la commune de Vernayaz
5.5 Synthèse de la commune de Mont-Noble
5.6 Comparaisons intercommunales
6. Analyse de la concurrence selon le modèle des 5(+1) forces de Porter 
7. Analyse de la concurrence avoisinante
7.1 Volg
7.2 Edelweiss Market
7.3 Migros
8. Scénarios
8.1 Vendre en l’état
8.2 Restaurer et vendre
8.3 Louer en l’état
8.4 Restaurer et louer
8.5 Ne rien faire
9. Hypothèses d’affectations du rez-de-chaussée 
9.1 Migros
9.2 Edelweiss Market
9.3 Shop de station-service
9.4 Maison de commune
9.5 Commerces de proximité
9.6 Maison des générations
10. Hypothèses d’affectations des sous-sols 
10.1 Surfaces arrière pour magasin
10.2 Archives communales
10.3 Sociétés locales
10.4 Chauffage à distance
10.5 Salle de jeux pour enfants
10.6 Salle de sport
10.7 Carnotzet communal
11. Hypothèses d’affectations du parking 
12. Analyse SWOT 
Conclusion

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *