Aménagement d’un parc de logements sociaux dans la commune de Fleury-les-Aubrais

La commune de Fleury-les-Aubrais, située au nord de l’agglomération orléanaise a retenu toute mon attention pour l’aménagement de mon projet. Cette commune a vu sa population augmenter au cours des dernières années. Cela est dû à sa situation géographique (proximité avec la région parisienne) et à l’importante desserte ferroviaire de la gare de Fleury-les-Aubrais. De plus, sa proximité immédiate avec la ville d’Orléans, qui est un important bassin d’emploi, est un atout majeur de cette commune. Par conséquent, cette forte attractivité engendre un besoin important en logements pour accueillir cette nouvelle population. De plus, la majorité de cette population venant s’installer en périphérie de l’agglomération orléanaise dispose de revenus inférieurs à la moyenne nationale ; c’est le cas dans la commune de Fleury-les-Aubrais.

Ainsi, il ne s’agit pas de répondre à une demande de logements classiques, mais bien à une demande de logements sociaux. Afin de ne pas marginaliser les futurs locataires de ces logements sociaux, il convient de les implanter dans le centre-ville de la commune. Après avoir présenté la commune et mis en évidence le réel besoin de logements sociaux sur ce territoire, nous étudierons les caractéristiques propres au terrain choisi et les logements qui y seront implantés.

Localisation du territoire

La commune de Fleury-les-Aubrais se situe dans le département du Loiret. Cette commune est située au nord d’Orléans et à l’Ouest de la forêt d’Orléans, Orléans étant le chef-lieu du département et de la région Centre. De plus, cette commune appartient à l’agglomération Orléans Val de Loire, qui regroupe 22 communes dont celle de Fleury-les-Aubrais.

Le Loiret est situé au sud de la région parisienne ; il profite donc de l’influence de cette région. La commune de Fleury-les-Aubrais a donc un emplacement stratégique de par sa proximité avec la capitale (située à une heure au sud de Paris) et de par sa position géographique car elle se situe au carrefour des grands axes routiers et ferroviaires. Nous verrons, avec les cartes ci-après, la localisation du département auquel appartient la commune de Fleury-les-Aubrais et la situation de cette commune dans l’Agglomération Orléanaise.

La commune de Fleury-les-Aubrais possède de nombreuses zones d’activité. Ainsi la configuration spatiale de la commune se fait de la manière suivante : un cœur de ville au centre du territoire, cinq zones d’activité au nord et une à l’ouest, proche de la gare. La carte suivante montre cette organisation de la ville.

Analyse du territoire

Histoire de la commune

Le nom de la commune de Fleury-les-Aubrais vient d’une paroisse bâtie par des moines, vers 1030, qu’ils nommèrent « Fleury ». Puis, jusqu’en 1907, la commune fut appelée « Fleury-aux-Choux », car il s’agissait d’un village rural et maraîcher. Il ne reste aujourd’hui cependant que très peu de traces des maraîchers ou des vergers. Seuls quelques vergers et entreprises maraîchères sont restés sur la commune.

En 1857 fut construit la gare ferroviaire au lieu-dit « les Aubrais ». Cette gare représentait un important pôle d’attractivité pour toute la ville et a permis de développer l’activité économique, en exportant les productions maraîchères par la voie ferroviaire. En 1907, la ville de « Fleury-aux-choux » devint donc Fleury-les-Aubrais, pour symboliser l’importance de la gare pour cette commune. La ville de Fleury-les-Aubrais possède deux jumelages. L’un avec la commune de Gracanica en Bosnie-Herzégovine, depuis 1997, et l’autre avec la commune de Formia en Italie, depuis 2004.

Une population en constante augmentation

L’agglomération orléanaise a connu une forte croissance démographique entre les années 1990 et 1999, surtout de par la proximité avec la région parisienne. Cette proximité a attirée certes des emplois, mais surtout de nouveaux habitants. La commune de Fleury-les-Aubrais est une commune de 21 415 habitants en 2012. Il y avait 13 180 habitants en 1968. Il y a donc eu une augmentation de 37,8% en 40 ans; ce qui est relativement important pour une commune périphérique.

De plus, la catégorie d’âge la plus représentée sur cette commune est celle comprise entre 45 et 59 ans. La plupart de la population est donc en fin de carrière professionnelle. D’autre part, la plupart des ménages sont des couples avec enfants, soit 43,4% de la population en 2008.

Une économie basée sur le secteur tertiaire

Son activité économique agricole décroit fortement au cours du 20ème siècle, au profit des activités de services. Le secteur qui emploie le plus est donc celui du commerce, des transports et des servies divers, avec 47,4% d’emploi. La catégorie socioprofessionnelle la plus importante est donc celle des employés, puis celle des ouvriers. Son taux de chômage est de 6,7% en 2008 ; ce qui est en deçà du taux national qui était de 7,7% à cette même date. Ce faible taux de chômage peut s’expliquer par la présence de nombreuses entreprises et surtout par le fait qu’il y ait peu de fermeture ou de délocalisation de ces entreprises, à l’instar des entreprises à l’échelle nationale. Cependant, le taux de chômage est surtout du chômage de courte durée car il s’agit pour 34% des chômeurs d’une fin de CDD (Contrat à Durée Déterminée) et à 16% d’un licenciement, soit moitié moins. Le principal employeur de la commune est hospitalier ; il s’agit de l’hôpital Georges-Daumezon et de la clinique de la Présentation.

De plus, la commune possède deux ZAC (Zone d’Aménagement Concertée) et quatre zones d’activités qui sont pour la majorité situées au nord de la ville.

Diagnostic

Etat actuel du logement

La construction de logements a augmenté sur l’agglomération orléanaise, surtout depuis 2010. Il a été produit 408 logements sociaux neufs, cette année-là et 27% des logements livrés au cours de l’année 2011 sont des logements sociaux. Cependant, cette construction reste toujours plus importante dans la périphérie de l’agglomération, comme dans la commune de Fleury-les-Aubrais par exemple. La commune de Fleury-les-Aubrais compte actuellement 9 098 logements, dont 52% de maisons et 48% d’appartements. La plupart des habitations se retrouve dans le cœur de la ville, car comme vu précédemment la ville est occupée au nord et à l’ouest par des zones d’activités. L’article 55 de la loi SRU du 13 décembre 2000 impose un taux de 20% de logements sociaux dans les communes de 3500 habitants minimum. Cette loi vise à assurer une meilleure répartition du logement social entre les communes. Fleury-les-Aubrais compte 33% de logements sociaux en 2011 ; par conséquent la commune respecte donc bien cette loi. Le besoin en logements sociaux ne concerne donc pas un choix juridique mais est un besoin auquel est confrontée la commune.

L’importance du collectif

Depuis les années 1990, la construction de logements dans l’agglomération se fait majoritairement sous la forme d’habitats collectifs. En effet, ce type d’habitat représente 69% de la construction de logements. Ce type d’habitat est surtout présent dans les communes périphériques, tel que Fleury-les-Aubrais. La commune instaure ce type d’habitat selon deux objectifs :
♦ la minimalisation de la consommation foncière
♦ la mixité sociodémographique.
Cette idée est soulignée par le graphique ci-dessous. Il montre donc bien l’augmentation de l’habitat collectif, et sa part importante par rapport à l’habitat individuel .

La volonté de répondre à une réelle demande 

Une demande en logements toujours plus importante 

Le PADD (Projet d’Aménagement et de Développement Durable) met en évidence le fait que la ville d’Orléans et son agglomération devront accueillir, d’ici 2020, jusqu’à 20 000 ménages supplémentaires. La plupart de ces ménages s’installeront en périphérie, d’une part car le prix du foncier y est moins important et d’autre part car la disponibilité en espace permet la construction de futurs logements. Le besoin en logements est donc un réel objectif, pour répondre à la croissance démographique de l’Agglo,

Par conséquent, la demande en logements sociaux est en augmentation sur la commune de Fleury-les-Aubrais. Ceci est constaté avec les chiffres du rapport d’activité de l’année 2011, de l’OPH (Office Public de l’Habitat). En effet, il y avait en 2010 1729 demandes de logements dans l’agence ouest, comprenant la commune de Fleury-les-Aubrais, contre 1914 en 2011 ; soit une augmentation de 9,67%. D’autre part, le secteur ouest est celui qui rassemble le plus de demandes ; c’est pourquoi il est important de construire des logements sur la commune de Fleury-les Aubrais pour répondre à cette forte demande. Quatre demandes sur dix sont déposées dans l’agence du secteur ouest.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
PARTIE 1 : PRESENTATION DU TERRITOIRE
I. LOCALISATION DU TERRITOIRE
II. ANALYSE DU TERRITOIRE
1. HISTOIRE DE LA COMMUNE
2. UNE POPULATION EN CONSTANTE AUGMENTATION
3. UNE ECONOMIE BASEE SUR LE SECTEUR TERTIAIRE
PARTIE 2 : DIAGNOSTIC
I. ETAT ACTUEL DU LOGEMENT
1. L’IMPORTANCE DU COLLECTIF
2. LA VOLONTE DE REPONDRE A UNE REELLE DEMANDE
a) Une demande en logements toujours plus importante
b) Le choix du logement social pour répondre à cette demande
3. A QUI VA S’ADRESSER LE LOGEMENT SOCIAL?
II. CHOIX DU TERRAIN
III. CHOIX DU TYPE D’HABITAT
PARTIE 3 : PROPOSITIONS D’AMENAGEMENT
I. ETAT ACTUEL DU TERRAIN
II. CHOIX POUR LA CONSTRUCTION
1. LE BATI
2. LES VOIERIES
III. LES LOGEMENTS
1. AMENAGEMENT EXTERIEUR
2. AMENAGEMENT INTERIEUR
IV. CHOIX ENVIRONNEMENTAUX
1. PANNEAUX SOLAIRES
2. ISOLATION
3. TRI SELECTIF
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
GLOSSAIRE
ANNEXES

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.