« Aménagement des quais et des rives de Vienne Réflexion préalable à l’établissement d’un schéma directeur urbain»

Les zones prioritaires

Des enjeux répartis sur l’ensemble du territoire

Dans un premier temps, nous avons établi des enjeux généraux importants qui n’entrent pas en compte dans une zone en particulier mais peuvent s’adapter à toutes.

a. Un fort potentiel de déplacement doux
La voiture est un obstacle majeur à l’aménagement des bords de Vienne, du fait de son omniprésence sur toutes les zones. Il s’agit ici, d’estomper sa présence et de diminuer son impact sur la ville au profit d’autres modes de transports plus doux tels que le vélo. Le diagnostic a démontré que la Ville de Châtellerault possédait un fort potentiel pour ce qui est du déplacement vélo. En effet la faible déclivité s’adapterait parfaitement à ce mode de circulation de plus il existe déjà de nombreux aménagements dédiés. Ce mode de transport peut être envisagé à l’échelle de l’agglo et même plus encore avec le projet de l’euro vélo route n°3 ou « route des pèlerins » qui relierait Trondheim à Saint-Jacques de Compostelle. Cette route pourrait passer par Châtellerault et s’inscrire dans le cadre des projets de bords de Vienne. Le vélo pourrait également se développer comme moyen de transport à travers la ville en améliorant l’offre de location de vélo que l’on peut trouver à la gare. En effet, le problème principal de ce système est qu’il faut aller chercher son vélo à la gare et retourner le déposer à la gare, ce qui décourage les utilisateurs potentiels. L’implantation de points relais vélos en différents endroits de la ville serait un développement intéressant, notamment dans le cadre du PDIE (Plan de Déplacement Inter-Entreprises) avec les différentes zones d’emplois, l’IUT…. Il pourrait également être intéressant de développer ce système pour les lycéens du lycée Berthelot et du lycée Branly. Cela pourrait permettre aux lycéens de se déplacer plus facilement, notamment de rejoindre le centre-ville lors de leurs heures de pause. De cette manière, cela pourrait générer un afflux supplémentaire de personnes dans le centre-ville, principalement des jeunes, qui pourraient consommer dans les boutiques présentes et ainsi participer à la relance du dynamisme du centre-ville.

b. Une signalisation à développer et une sensibilisation du public
Parmi les aménagements généraux, il y a également la mise en place d’une signalisation permettant d’indiquer les chemins des bords de Vienne. Cela pourra permettre de faire connaitre aux promeneurs les chemins qui vont être réaménagés. Cela pourrait servir également aux touristes qui visitent Châtellerault afin de mieux se repérer dans la commune. De plus, la mise en place d’une signalisation rentrerait dans le cadre du projet « Eurovélo route » en créant un espace où l’on peut facilement s’orienter. De plus, l’association LOGRAMI nous a fait part d’un projet qu’elle a mis en place. Elle souhaiterait trouver une commune pour accueillir un sentier pédagogique dont les panneaux informatifs sont déjà prêts.

les quais du centre-ville: une opportunité de ­cheminement doux 

La zone la plus importante du découpage effectué grâce au diagnostic est la zone C1 qui correspond aux quais en rive droite.

a. Le moulin, un passage clef des bords de Vienne
De nombreux enjeux prennent place dans cet espace, notamment le passage du moulin qui est un monument privé. En effet, comme nous l’avons vu dans le diagnostic, lorsque l’on arrive au niveau du moulin, il faut reprendre l’ancienne route nationale et quitter les bords de Vienne pour continuer la promenade.

Nous avons donc contacté un service juridique afin de savoir comment ce problème peut être réglé. D’après eux, deux solutions se présentent : la première est de trouver un accord à l’amiable avec les propriétaires, la deuxième est l’expropriation. Nous avons appelé les propriétaires qui ne semblent pas vouloir trouver un arrangement avec la commune. Celle-ci sera donc certainement amenée à revoir les propriétaires afin de leur expliquer la situation. Nous allons maintenant présenter quatre solutions. Il y a la création d’une passerelle qui passerait par l’île Sainte Catherine, la création d’un encorbellement, le passage sur le terrain privé du moulin, puis l’embellissement du chemin existant.

D’un point de vue environnemental, cette solution est donc plutôt déconseillée. De plus, la situation au niveau du bief reste à clarifier. En effet, il est difficile de savoir si celui-ci appartient aux propriétaires du moulin ou à la commune. Dans le premier cas, la mise en place d’une passerelle nécessiterait une expropriation, dans le deuxième cas, cela ne serait pas nécessaire.

– Une autre solution pourrait être la mise en place d’un encorbellement au niveau du moulin. Cela permettrait de contourner le moulin tout en restant proche de la Vienne. Plusieurs possibilités se présentent. Soit l’encorbellement peut être réalisé sans expropriation, soit il faut passer par cette étape. Si aucune expropriation n’est nécessaire, la commune devra faire appliquer la servitude de passage afin de permettre aux promeneurs de traverser la propriété privée pour rejoindre l’encorbellement. Si l’expropriation est nécessaire, la commune pourrait acquérir tous les terrains nécessaires pour mettre en œuvre le chemin ou exproprier seulement au niveau du moulin mais en faisant appliquer la servitude de passage.

– Une troisième solution serait de faire une passerelle qui partirait du chemin actuel et qui longerait la propriété du moulin pour rejoindre l’autre côté de ce chemin. Sa longueur serait alors très importante. De plus, cela nécessiterais peut-être aussi une expropriation au niveau du bief. La solution de l’encorbellement « simple » parait donc mieux adaptée. La modélisation en 3 dimensions suivante permet de se faire une idée de l’ambiance obtenue avec cette réalisation.

Cet aménagement offrirait un point de vue inédit du moulin et permettrait aux promeneurs de se sentir concerné par son existence. En effet, comme nous l’avons vu dans les questionnaires, très peu de personnes le connaissent. En troisième proposition, il y a la mise en place d’un chemin à travers la propriété privée. La commune devra acquérir le terrain ou une partie du terrain mais cela lui permettrait de réaliser les aménagements qu’elle souhaite.

Un chemin existe déjà au sein du terrain du moulin, il peut donc être ré aménagé. Cela nécessiterait d’entretenir le moulin et de le protéger car il s’agit d’un monument remarquable.

– Le contournement du moulin peut donc s’envisager de plusieurs façons différentes, cependant le passage au plus près de la rivière n’est pas toujours envisageable, il faut donc trouver des voies alternatives. Comme vu plus haut, le passage actuel pour contourner le moulin passe par le chemin de la baignade et emprunte l’ancienne nationale 10 sur une petite portion pour rejoindre les quais de l’autre côté du moulin. Ce cheminement pourrait conserver ce tracé à la condition d’offrir de meilleurs aménagements pour les modes de circulation doux, notamment pour le passage sur l’ancienne nationale. Cela ne nécessiterait aucune acquisition foncière pour la mairie. Il existe actuellement une bande cyclable de chaque côté de la route correspondant à un sens de circulation différent. La traversée d’un côté à l’autre est assez difficile voire dangereuse à certains endroits, il conviendrait donc de rassembler ces deux bandes cyclables d’un seul côté, celui du moulin à l’ouest, afin de créer une voie cyclable et piétonne séparée des voies de circulation. Le problème qui se pose ensuite est celui du stationnement, en effet, actuellement, les voitures peuvent se garer sur le trottoir près des maisons. Pour compenser la perte d’accès à cet espace de stationnement, une bande de places en créneau est proposé entre la voie cyclable et la route. En contrepartie le trottoir sera utilisé dans la voie cyclable afin de créer un espace mixte pour les modes de transport doux.

La piste cyclable sera séparée de la route par une bande de stationnement en créneau, un rebord en béton ainsi qu’un rangée d’arbres qui permettent de dissimuler la circulation aux usagers des modes doux qui se rendrait sur les bords de Vienne d’un côté ou de l’autre du moulin afin de ne pas briser l’atmosphère végétale et naturelle qui y règne. Des ouvertures seront aménagés lorsque des routes rejoindront la nationale mais également à intervalles réguliers afin de permettre aux usagers de traverser ou de rejoindre la zone douce.

L’avantage majeur de cette option est le fait qu’il n’y ait pas besoin de tractation juridique, d’expropriation ou de construction d’infrastructures sur la rivière. En revanche, il nécessite la mise en œuvre de travaux d’aménagement qui pourrait devenir couteux selon la longueur de voies douces à créer. En effet, l’aménagement de la seule partie de la nationale entre le chemin de la baignade et la rue de l’abreuvoir du bien nourri pourrait contraster avec le reste des aménagements. Il faut donc envisager les travaux sur un linéaire plus long partant de l’ancienne voie ferrée jusqu’à la rue de l’abreuvoir du bien nourri. Cela permettrait également de travailler sur une entrée de ville bien définie et végétalisée avant d’entrer dans le centre-ville. Pour finir, la solution qui parait la mieux adaptée est le contournement du moulin avec un encorbellement « simple » car les promeneurs restent proches de la Vienne sans empiéter sur un espace naturel trop important mais tout en profitant d’un cadre agréable.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction
i. Les zones prioritaires
1. Des enjeux répartis sur l’ensemble du territoire
a. Un fort potentiel de déplacement doux
b. Une signalisation à développer et une sensibilisation du public
2. les quais du centre-ville: une opportunité de­cheminement doux
a. Le moulin, un passage clef des bords de Vienne
b. Un espace délaissé à proximité du moulin
c. Des quais monopolisés par la voiture
d. Un espace en friche au fort potentiel au plus près de l’eau
ii. Les zones à enjeux très importants
1. Le blocage du nord: le pont albert camus
2. Un parking à requalifier
3. Le blocage du sud: l’envigne
a. le passage de l’Envigne, un projet incontournable
b. Un lien entre le centre-ville et les Renardières à renforcer grâce au chemin de halage
4. Une portion de chemin à développer pour créer une véritable liaison nord-sud
iii. Les zones à enjeux importants
1. des zones en friches au fort potentiel
2. des quais nécessitant quelques retouches
3. la manu, un espace d’animation clé
4. Des espaces aux enjeux moindres qu’il ne faut pourtant pas oublier
conclusion
annexes

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.