Aménagement dans une zone de fortes contraintes

Le projet d’aménagement contenu dans ce dossier, est un projet concernant une friche abandonnée de ma commune : Villeneuve-le-Roi. J’ai choisi de faire ce projet car j’ai été particulièrement sensibilisé aux problèmes liés à l’étalement urbain et aux enjeux écologiques futurs. Par ailleurs j’ai aussi voulu approfondir mes connaissances sur d’autre thèmes peu abordés en 3ème année à savoir : les nuisances en général et particulièrement les nuisances sonores, ainsi que certains risques comme les risques d’inondations ou pétrochimiques (SEVESO). Donc vous l’aurez compris, ma problématique s’articule autour de l’aménagement d’une zone à fortes contraintes. Je vais dans un premier temps, m’efforcer de décrire au mieux, dans une perspective d’aménagement, la parcelle sur laquelle mon projet reposera. Puis je détaillerai les enjeux qu’il y a sur cet emplacement, notamment des informations sur les différents risques et règles à prendre en compte pour travailler sur un projet concernant ce terrain. Et finalement à la lumière du diagnostic établi je vous présenterai le projet le plus pertinent à mes yeux à établir sur cet emplacement.

Villeneuve-le-Roi

« Un esprit village aux portes de Paris »

Villeneuve-le-Roi est une commune située dans le département du Val-de-Marne en région Ile-de-France. Elle se trouve à 15km au sud de paris et est délimité : à l’Ouest par l’aéroport d’Orly qui se trouve sur un plateau surélevé et à l’Est par la Seine. Cette commune s’étale donc sur une vallée à hauteur du fleuve, sur un coteau et se raccroche sur le plateau aux pieds des pistes de l’aéroport. La ville autrement appelée « la ville aux 6 000 jardins » comporte un taux élevé de logements pavillonnaires, à cause notamment de certaines règles de construction liées au passage des avions que nous verrons plus en détail ultérieurement. Ce type de construction allié a quelques monuments artistiques tels que le kiosque, de nombreux arbres et espaces verts paysagés ainsi qu’un marché très présent (trois fois par semaine) répondent bien à la politique de la ville qui est de promouvoir un esprit village. Et pour finir ce portrait il ne faut pas oublier la ferme pédagogique qui se trouve sur le plateau à proximité de l’aéroport, où les jeunes enfants des écoles primaires et centres de loisirs se rendent régulièrement pour être sensibilisés à tout ce qui concerne l’environnement ainsi que la nature et ses bienfaits en étant directement en contact avec cette dernière.

Paradoxalement, l’esprit village voulu par les politiques ne freine pas l’avancé de l’urbanisme. Mais ce dernier ce veux exemplaire en matière de respect de l’environnement. Un quartier à haute qualité environnementale est sorti de terre en front de Seine en tenant compte des risques potentiels car il a été construit sur pilotis et validé par des experts dans le domaine des inondations. Ce quartier est très récent (construction commencé en 2010) et est en vert foncé sur la carte de la ville.

Le(s) quartier(s) 

La parcelle à l’étude se situe donc à l’Est de Villeneuve-le-Roi sur la vallée. Cette vallée se décompose schématiquement en trois zones :
• A l’Ouest de la voie ferrée, une zone totalement pavillonnaire (violet).
• A l’Est de la voie ferrée, une zone industrielle (rouge et jaune).
• Au Sud Est et en bordure de Seine une autre zone résidentielle pavillonnaire et une cité (bleu clair et foncé).

L’industrie à Villeneuve-le-Roi 

A proprement dit, notre terrain d’étude se trouve entre deux zones d’activités, La zone industrielle de la Carelle et celle des vœux saint George.

La ZI de la carelle (rouge) est enclavée entre la Seine et la voie SNCF surélevée de quelques mètres. Seul deux tunnels aux extrémités nord et sud de la ville permettent de franchir le chemin de fer (voir la carte), ce qui donne le sentiment que cette zone est enclavé, délaissée et que les moyens d’accès y sont assez limités. Cette zone accueille différents types d’entreprises assez hétérogènes. On y retrouve, par ordre d’importance, les secteurs :
• du bâtiment avec une dizaine d’entreprises de plus de 50 salariés, en effet la proximité de la seine favorise un apport de matières premières indispensables notamment à la création de béton.
• du recyclage avec quatre entreprises dans des domaines distincts : ordures ménagère, papier-bois, ferraille ainsi qu’une décharge destinée aux particuliers.

A l’heure actuelle sur cette zone il n’y a qu’une parcelle de 680m² qui est en vente (source : La Chambre de commerce et d’industrie www.entreprises.ccip.fr/web/ccip94/guide-de-l-immobilier-d-entreprise). Cela s’explique par le fait que la zone est en pleine reconversion, des industries « propres » s’y installent telles que la Société de prototypes et de circuits imprimés SCPI (haute technologie) ou de Terolab Surface (industrie médicale) et de nombreuses sociétés du secteur tertiaire font de même : un immeuble de 3500m² a vu le jour juste à côté de la gare pour y accueillir des artisans, PME-PMI et prestataires de services.

Pour finir cette ZI héberge en son centre un site de stockage de carburants classé Seveso II appartenant au Groupement pétrolier du Val-de-Marne (GPVM). Ce site est sujet à de nombreuses polémiques que nous développerons plus tard. Pour résumer, cette zone d’activité qui semblait mal vieillir et prendre la poussière, redevient attractive grâce à requalification (inscrite dans les objectifs de l’opération d’intérêt national OIN.) avec l’implantation d’entreprises à haute valeur ajoutée et du secteur tertiaire. L’autre zone d’activité est plus petite et se trouve à l’Est de la parcelle, elle est communément appelée ZAC des Vœux Saint Georges (jaune). Sur cette zone se trouve plusieurs restaurants et des locaux pour des activités tertiaires comme des entrepôts divers et variés contenant du mobilier de bureautique par exemple.

Le quartier résidentiel du bord de Seine 

Construit de façon un peu moins géométrique que le centre de Villeneuve-leRoi, le quartier résidentiel bordant la Seine, le Val d’Ablon, a cependant les mêmes caractéristiques géo morphiques. C’est encore une fois une zone pavillonnaire accompagnée de jardins. Malgré les risques connus d’inondation, ce quartier est assez cher par rapport aux autres, car c’est celui qui souffre le moins des nuisances sonores et il est hors de portée immédiate de la zone Seveso. (Le quartier résidentiel est en rouge au sud de la D32) .

L’interface industrie-résidence 

Comme on a pu le voir, les limites entre les différentes fonctions de la ville sont très nettes. La voie ferrée, la départementale ainsi qu’une autre route assez large au nord ceinturent les zones d’activités. Il y a cependant : un collège-lycée, un centre commercial, trois salles des fêtes ainsi qu’un petit hôtel et une poste qui s’imbriquent dans cet espace peu attractif. Le collège-lycée est classé ZEP, il n’y a pas d’autre établissement équivalent à moins de 3.5km à la ronde, il regroupe donc un grand nombre de jeunes de 11 à 20 ans (1500élèves). Cet établissement se trouve dans le premier périmètre de risque de la zone Seveso et tous les jours des centaines de jeunes sont exposés à un risque peu médiatisé et qu’ils connaissent très peu. Par ailleurs les nuisances sonores dans les espaces extérieurs sont pesantes. La grande surface (Intermarché) est adjacente au lycée. Elle s’étend sur 10 000 m² et comme pour le lycée, il n’y a pas de structure équivalente ou supérieure (hypermarché) à moins de 3 km. Il y a aussi une annexe (Bricomarché) qui fonctionne très bien, étant donné le type d’habitation dans Villeneuve-le-Roi, elle propose aussi, en plus de tous les matériels de jardinage, un large choix de plantes et terreaux. L’emplacement laissé en friche sur lequel j’ai travaillé se trouve collé à ces deux bâtiments ainsi que d’autres bâtiments industriels, mais ces deux premières structures en particulier attirent une grande population assez diverse, pour influencer tous les projets qui pourraient être envisagés sur la parcelle. C’est pourquoi ils ont été aussi détaillés.

La parcelle 

Détails techniques 

Comme on voit sur le site du cadastre, la parcelle est découpée en deux parties, ceci est dû à la délimitation entre la zone de bruit fort et assez fort (limite purement fictive sans réel sens physique). Elle est globalement rectangulaire et recouvre environ 24 000 m². Le terrain est isolé du reste de la ville par un merlon de terre de 1.5m de hauteur. Il n’a pas été entretenu depuis quelques temps (plusieurs années) si on se réfère à la taille des arbustes. Le sol est marécageux car assez argileux et il n’y a pas d’évacuation des eaux (elles sont bloquées par le merlon). Et le comble des problèmes est que cet espace s’inscrit dans un cercle vicieux, où certaines personnes jettent des ordures, et plus il y a d’ordures, plus le fait de s’en débarrasser ici (parce que la décharge ne pouvait pas les prendre par exemple) devient « légitime ». « C’est déjà sale, un peu plus ou un peu moins, qu’est-ce que ça change ? » m’a confié un riverain. L’avenue de la haute Seine où passent régulièrement des camions permet de desservir ce terrain (route situé a l’Est), il serait même envisageable de créer un accès à partir du parking d’Intermarché (a l’Ouest). Le bâtiment juste au sud a été construit en 2010-2011, il s’agit d’une société d’achat revente de meubles pour des bureaux d’entreprise. Les propriétaires n’ont pas eu de difficultés particulières lors de la construction. Cela dit, il y a, à présent, un gros nid de poule à moitié rempli d’eau (voir annexe), au centre de leur parking. Ils n’ont pas d’explication particulière à donner si ce n’est le fait que de nombreux poids lourds manœuvrent à cet endroit et qu’une canalisation souterraine a peut-être une fuite ou pire, a été rompue.

Par ailleurs on remarque, en se rendant sur le terrain (et c’est encore plus flagrant sur les photos satellite), qu’il y a des petits chemins qui ont été créés. On en remarque trois, tous ayant comme point commun un passage accédant à l’hypermarché, mais provenant soit de la rue supérieure, soit de la rue perpendiculaire venant de l’Est, soit des bureaux situés sur le pâté de maison voisin. Il y a donc des flux de piétons qui semblent assez importants et qui seront peut-être à prendre en compte lors du projet.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction
I) Diagnostic
A) Villeneuve-le-Roi
B) Le(s) quartier(s)
C) La parcelle
D) Villeneuve-le-Roi dans la politique régionale
II) Les enjeux
A) Le PLU
B) Le risque inondation
C) Zone SEVESO
C) Zone de trafic aérien
C) Bilan
III) Le projet
A) les motivations
B) Réalisation
IV) conclusion

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.