ACTIVITE ANTIULCEREUSE DE L’EXTRAIT « HAXXL » CHEZ LE RAT

Étude de l’effet de HAXXL sur la sécrétion de l’acide gastrique

                  Le test consiste à étudier l’effet de l’extrait HAXXL sur la sécrétion acide provoquée par la ligature du pylore chez les rats (SHAY H. et coll., 1945). Les rats ont été mis à jeun pendant 12 h avant la manipulation mais ont eu accès à de l’eau à volonté (SAKAT. S. S., 2012). Ils ont ensuite été répartis en trois lots de trois rats: un lot témoin et deux lots traités avec l’extrait HAXXL aux doses de 300 et 600 mg/kg respectivement par voie orale dans un volume de 10 ml/kg (PURNACHANDER K. et THIRUPATHI G., 2012). Les animaux ont été anesthésiés par inhalation d’éther diéthylique. La partie supérieure de l’abdomen de l’animal a été incisée transversalement sur 0,5 cm (GOVIND P. et SAURABH J., 2010). Le pylore a été repéré et ligaturé, ensuite l’abdomen a été suturé, puis les animaux ont été privés d’eau et de nourriture pendant la période postopératoire et laissés se reposer dans des cages individuelles (DHARMANI P. et coll., 2004). Quatre heures plus tard, les animaux ont été euthanasiés par inhalation d’éther diéthylique, et leurs estomacs ont été ligaturés au niveau de l’œsophage et du pylore à l’aide d’un fil à coudre. Puis l’estomac a été isolé et son contenu a été vidé et recueilli dans un tube gradué. Le contenu gastrique des rats a été récupéré et centrifugé à 3000 tours par minute pendant 10 minutes et le surnageant a été récupéré. Le pH du surnageant a été ensuite mesuré avec un pH-mètre modèle PIERRON®.

Étude de l’effet mucoprotecteur de l’extrait HAXXL

                   Cette étude a pour but de mettre en évidence l’activité de HAXXL sur les lésions provoquées par l’indométacine au niveau de la paroi gastrique chez le rat (DJAHANGUIRI B., 1969). Les animaux ont été mis à jeun pendant 12 h avant les expériences, mais ont eu accès de l’eau à volonté (SAKAT. S. S.et coll., 2012). Ils ont été ensuite répartis en trois lots de trois rats: un lot témoin et deux lots traités avec l’extrait HAXXL. Le lot témoin a reçu de l’eau distillée tandis que les deux autres lots ont été traités avec l’extrait HAXXL. L’indométacine a été administrée par voie orale à la dose de 30 mg/kg pendant 3 jours consécutifs (SAYANTI B.et coll., 2007) chez les animaux de trois lots. Une heure après l’administration de l’indométacine, les animaux du lot témoin ont reçu de l’eau distillée et les animaux des deux autres lots ont reçu l’extrait HAXXL à la dose de 300 mg/kg et 600 mg/kg respectivement. Le volume du produit administré a été fixé à 10 ml/kg par administration (KUMAR B. P. et coll., 2015). Après trois jours de traitement, les animaux ont été euthanasiés par de l’éther diéthylique (SAKAT S. S.et coll., 2012) et leur estomac a été prélevé et ouvert suivant sa grande courbure et rincé (GUPTA J. K. et coll., 2010). Il a été ensuite étalé sur une surface plane. Puis la surface des lésions ulcéreuses a été mesurée par planimétrie directe avec un papier millimétré transparent placé sur l’estomac et le contour de chaque lésion a été tracé à l’aide d’un crayon à point fine.

DISCUSSION

               L’objectif de ce travail a été d’étudier l’activité antiulcéreuse de l’extrait HAXXL chez le rat. Nos résultats montrent que l’extrait HAXXL augmente le pH du fluide gastrique des animaux après la ligature de pylore, et réduit la surface de lésions provoquées par l’indométacine. La ligature du pylore active le nerf vague qui stimule les récepteurs de pression au niveau de l’antre. Cela entraine la diminution du pH gastrique (GOEL R.K. et BHATTACHARYA S.K., 1991). Pour que l’extrait augmente le pH du fluide gastrique suite à la ligature du pylore, deux hypothèses peuvent être avancées : soit il empêche la sécrétion d’ions H+ par la cellule pariétale (LEWIN M. J. M., 1985), soit il stimule la sécrétion du bicarbonate par l’intermédiaire des prostaglandines. L’inhibition de la sécrétion pourrait être due à une molécule appartenant à la famille des alcaloïdes, comme ceux rapportés par SHINE V. J. et ces collaborateurs (2009) sur l’extrait de Cyclea peltata, où les alcaloïdes inhibent la sécrétion de proton et protègentles animaux contre les ulcères gastriques. D’autre part, les alcaloïdes de l’extrait méthanolique des feuilles de Baleria prionitis (MANJUSHA et coll., 2013) protègent l’estomac des animaux contre l’ulcère expérimental provoqué par l’indométacine. Or le criblage phytochimique de HAXXL révèle que cet extrait contient des alcaloïdes. Nous émettons l’hypothèse que son activité serait due à cette famille chimique, tout comme dans deux les travaux cités précédemment. L’indométacine administrée par voie orale chez les rats pendant trois jours provoque des lésions gastriques, car elle estun des facteurs d’agression de la muqueuse gastrique en inhibant la synthèse des prostaglandines. Or ces derniers sont responsables de la protection de la muqueuse gastrique en favorisant la sécrétion de mucus et du bicarbonate qui constituent les facteurs de protection de la muqueuse gastrique ;ils sont également responsables d’un bon flux sanguin au niveau de la muqueuse nécessaire à la sécrétion des facteurs de protection (RAINSFORD K.D.D., 1987). D’après les résultats que nous avons obtenus, la surface des lésions de la muqueuse gastrique chez les animaux traités est inférieure à celle des animaux du lot témoin. Cette diminution montre que l’extrait est capable d’augmenter le système de défense de la muqueuse gastrique. Cette protection pourrait passer par la synthèse des agents de défenses de la muqueuse gastrique. On pourrait avancer une hypothèse que l’extrait augmente la sécrétion de mucus par la stimulation de la synthèse de la prostaglandine et du bicarbonate qui neutralisent l’acidité du fluide gastrique.Par ailleurs, l’extrait HAXXL contient des polysaccharides, des flavonoïdes et des triterpènes. Or, RONNY K.Q. et ces collaborateurs (2011) ont rapporté que l’extrait de Ganoderma lucidum (POLYPORACEAE) possède une activité antiulcéreuse qu’ils attribuent, à la présence de ces familles chimiques. Comme l’extrait HAXXL contient les mêmes familles chimiques, on peut supposer aussi que son activité antiulcéreuse serait due à l’une de ces familles chimiques présentes dans l’extrait.

CONLUSION

                 Notre étude montre que l’extrait HAXXL possède une activité contre l’ulcère gastrique. Il protège l’estomac des rats de lésions provoquée par l’administration de l’indométacine et diminue l’acidité du contenu gastrique provoqué par la ligature du pylore. Les alcaloïdes,les flavonoïdes, les polysaccharides et les triterpènes dans l’extrait pourraient être les responsables de cette activité.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

I.INTRODUCTION
II.MATERIELES ET METHODES
A. PARTIE CHIMIQUE
1. Extraction
2. Criblage phytochimique
B. PARTIE PHARMACOLOGIQUE
1. Étude de l’effet de HAXXL sur la sécrétion de l’acide gastrique
2. Étude de l’effet mucoprotecteur de l’extrait HAXXL
C. EXPRESSION ET ANALYSES DES RESULTATS
III. RESULTATS
B. PARTIE PHARMACOLOGIQUE
1. Effet de l’extrait HAXXL sur la sécrétion acide
2. Effet mucoprotecteur de l’extrait HAXXL
IV. DISCUSSION
V. CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
WEBOGRAPHIE

Télécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *